mars 30, 2019
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Les bijoux kabyles, une tradition séculaire toujours inspirante

Couleurs et argent pour des bijoux intemporels

Dans le monde, l’Algérie est un des pays dans lesquels la variété de bijoux est l’une des plus riches. Les artisans de Ath Yenni, en grande Kabylie, sont les plus connus. Ce sont d’ailleurs les organisateurs de la fête du bijou kabyle. Dans les villages de la région, on crée des bijoux en argent décorés de corail ou d’émaux de couleurs vives : les nuances de bleu foncé, vert et jaune ravissent les yeux et trouvent leur origine chez les Andalous qui ont introduit les émaux dans cette partie du monde. Quant aux dessins géométriques et décoratifs des bijoux, ils sont créés grâce à des plaques et des fils d’argent qui délimitent les parties à colorer. Enduit d’émail, le bijou sèche à l’air libre puis est mis à cuire au four.

Chez OrientaleTendance .com, vous trouverez des bijoux inspirés de cette tradition séculaire, aux couleurs vives, qui sauront mettre en valeur vos différentes tenues : boucles d’oreille, bracelets, bagues … (https://orientaletendance.com/fr/24-bijoux-orientaux-Kabyles?p=2)

 

Une symbolique variée signe d’une spiritualité riche

Les couleurs vives de ces bijoux ont chacune une dimension symbolique. En effet, le bleu représente le ciel, le jaune le soleil et le vert la nature. Les bijoux très variés de Kabylie (bracelets, colliers, broches de front ou de poitrine, fibules, ceintures, boucles d’oreilles…) ont aussi des significations sociales et culturelles. Par exemple, les bracelets, les diadèmes, les boucles d’oreille, peuvent donner des indications sur le statut personnel de la femme (si elle est célibataire, fiancée ou mariée). Ils peuvent également jouer un rôle de protection, notamment contre le mauvais œil. Certains bijoux sont liés à des événements particuliers comme la naissance, la circoncision, jusqu’à n’avoir qu’un rôle rituel. Lors de la circoncision par exemple, la mère fixe un bracelet de pied à son foulard. Quant à l’enfant, il gardera une agrafe dans le dos pendant un mois.

Le rôle des bijoux reste le plus souvent évidemment esthétique, et nombre de femmes savent que le choix de ceux-ci peut s’avérer primordial pour agrémenter une tenue et la mettre en valeur. Notre boutique propose pour ce faire un large choix de bijoux kabyles à prix modérés : colliers orientaux traditionnels plaqués or, main de fatma, Meskia, collier Skhab, khalkhal (bracelet de pied), diadème, broches, boucles d’oreille… (https://orientaletendance.com/fr/24-bijoux-orientaux-Kabyles)Vous pourrez faire votre choix parmi des bijoux colorés ou plus sobres, afin de marier le raffinement au chatoiement et à l’explosion des couleurs. Porter un bijou kabyle, c’est s’embellir certes, mais c’est aussi arborer une tradition et une symbolique qui ont perduré depuis des siècles.

mars 4, 2019
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Le Caftan Marocain

La Caftan Marocain

Ample, à manches, ouvert au milieu et fermé grâce à une rangée de boutons. On l’appelle aussi Takchita.

Une histoire riche en couleurs:
D’origine persane et ottomane, le caftan est arrivé dans l’Orient musulman vers le VIIIème siècle, puis en Andalousie au XVème siècle grâce aux routes du commerce. Ce sont les mauro-andalous installés au Maroc qui ont su garder vivant cet habit de fête. Le caftan est cité dans des écrits marocains pour la première fois au XVIème siècle. Riche de ce brassage de cultures, la tunique a traversé les siècles sans jamais se démoder. Ce sont d’abord les hommes nobles dans les grandes villes marocaines (Fès, Meknès) qui le portent, puis les femmes l’adoptent à partir du XVIIème.
Un habit incontournable et élégant

Le caftan est devenu un élément primordial de la garde-robe de la femme au Maroc. C’est un habit indissociable de Fès et de ses broderies en fil d’or. C’est pourquoi nous souhaitons  vous proposons des caftans Fès pour tous les goûts, faisant le lien entre notre modernité et cette merveilleuse tradition. Il était porté avec une mdamma en argent ou en or, caractérisée par une tortue censée apporter le bonheur. Le caftan était taillé dans différentes étoffes : drap, velours, soie brodée, coton…Il existait deux coupes : celle de Fès (droite et longue) ou celle de Tétouan (large et courte). Le Maroc a su préserver ces savoir-faire ancestraux, que ce soit le tissage, la broderie et la passementerie. Sur Tendance Orientale.com, nos caftans en ligne ont su également garder l’élégance et la tradition tout en s’ancrant dans la modernité. Vous trouverez des caftans pas chers pour tous les goûts (https://orientaletendance.com/fr/30-caftan-marocain). Aujourd’hui, les femmes ont abandonné la coupe traditionnelle en T : Le caftan est taillé plus près du corps. Il n’a rien laissé de son passé légendaire, tout en devenant un vêtement facile à porter. On peut l’agrémenter d’une ceinture en tissu assorti, les coupes et les tissus sont variés et s’adaptent à tous les goûts. Il reste ainsi un des vêtements privilégiés de la femme marocaine.

Enfin, saviez-vous que les grands noms de la haute couture s’y sont intéressés ? Yves Saint-Laurent les collectionnait, d’autres s’en inspirent pour créer des tuniques, comme Dolce et Gabbana pour Rihanna par exemple.
Alors, vous aussi laissez-vous tenter par nos caftans en ligne : couleurs vives ou plus sobres sauront vous séduire, tissus chatoyants raviront vos yeux. Le caftan Violetta (https://orientaletendance.com/fr/caftan-marocain/539-caftan-violetta.html ) , par exemple, est un émerveillement : dans les tons de violet et or, il éblouit par ses magnifiques broderies et transforme la femme qui le porte en véritable princesse…Pourquoi pas vous ?

février 6, 2019
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Connaissez-vous l’histoire du karakou algérien ?

Explosion de couleurs, broderies enchanteresses, le Karakou sublime les femmes dans le monde entier.

Le faste d’un vêtement noble…qui s’est démocratisé:

Le Karakou est un vêtement qui a ses lettres de noblesse : né à Alger au XVème siècle (alors appelé « Ghlila »), c’est lors de cérémonies qu’il est arboré par l’aristocratie algéroise. Il s’agit d’un ensemble constitué d’une veste et d’un bas : soit une jupe-pantalon fendue des deux côtés (sarouel chelka), soit un pantalon bouffant (sarouel mdouer). La veste est brodée avec des fils d’or : « Le principe de la fetla est de trouer le velours une seule fois, de broder à l’infini avec un même fil avant de revenir au point de départ », explique Abdelaziz Zerari, spécialiste de cet art ancestral. Imaginez la magnificence de ces tenues serties d’or, véritables écrins mettant en valeur la beauté de la femme lors des fêtes fastueuses de l’époque…

Certains Karakous étaient des pièces uniques, nécessitant parfois plusieurs mois de travail, véritables bijoux de l’artisanat local. Le poids des broderies était tel qu’il fallait un tissu aussi solide que le velours pour pouvoir y résister. Végétaux et motifs géométriques transformaient chaque veste en une œuvre d’art chatoyante, sorte de vitrail de tissu suscitant l’admiration.

La tradition renouvelée, la beauté préservée : un habit intemporel pour une féminité flamboyante:
Au fil du temps, le Karakou a évolué sans jamais perdre de sa superbe. Les broderies ont été simplifiées au XX ème siècle, le modèle a raccourci et la coupe est devenue droite. Après l’indépendance, le Karakou algérois connaît un renouveau : les manches sont courtes, les motifs très variés : fleurs, papillons, oiseaux, semblent se poser sur le tissu, enchantant les regards. A partir des années 80 au contraire, on assiste à un retour vers le modèle classique : les manches retrouvent de la longueur, et l’habit est évasé à partir de la taille. Aujourd’hui, le terme Karakou désigne plutôt la veste, qui est parfois agrémentée de perles et de cristaux.
Incontournable dans les mariages orientaux, c’est aussi devenu une tenue
appréciée des femmes partout dans le monde, et inspirant les plus grands créateurs de mode (De Yves Saint Laurent à Christian Lacroix par exemple).
Alors, vous aussi, pourquoi ne pas succomber au charme de cet habit intemporel, qui a su se moderniser en gardant l’essentiel : embellir la femme en mariant la richesse des couleurs à la finesse de la broderie…Sur le site OrientaleTendance.com, le Karakou se décline en velours ou en soie, avec sarouel chelka ou mdouer. De nombreux coloris s’offrent à vous, palette mordorée et envoûtante, et un service sur mesure peut vous être proposé. Vous pourrez y trouver des sarouels à 28€90, un  très beau karakou kabyle à 95 €…Les modèles sont variés, et leurs noms autant d’invitations au voyage dans le temps et dans le monde : Yamina, Kosem, Chourouk, Bahja…En ce moment, le modèle Ines, magnifique Karakou vert composé d’un gilet orné de broderies dorées et d’un sarouel, est proposé avec une réduction de 40% (réduction\karakou ). C’est le moment de se parer d’une tenue de princesse pour une somme raisonnable.

mai 18, 2017
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Journée de la robe kabyle et du burnous à Paris

 

La 2e édition la Journée de la robe Kabyle et du burnous s’est déroulée dimanche 14 mai à Trocadéro (Paris). Organisée par l’Association des jeunes kabyles de France, cette manifestation culturelle a été marquée par un gala artistique animé par un nombre d’artistes kabyles dont Akli D, Amirouche, Kaci Oukaci

 

avril 24, 2017
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Le caftan marocain fait sensation à Brasilia

Le caftan marocain a fait une entrée distinguée sur les podiums brésiliens lors d’un défilé de mode africaine, organisé récemment à Brasilia à l’initiative du groupe des épouses des ambassadeurs africains accrédités dans la capitale fédérale du Brésil.

Dans une valse de crêpe georgette, de tulle, de broderies fines toutes en lumière, de couleurs pastel et de tons chauds, la collection de caftans présentée par la styliste marocaine Siham Belamine n’a pas manqué de susciter l’admiration de l’audience pour cette tenue traditionnelle qui a acquis ses lettres de noblesse, tant au Maroc qu’à l’étranger.

 

Venus nombreux pour assister à ce défilé qui célèbre l’Afrique dans toute sa diversité, le gotha de la société brésilienne et du corps diplomatique accrédité à Brasilia et la presse brésilienne ont pu découvrir une succession de caftans, de gandouras et de tenues marocaines contemporaines, témoignant d’un patrimoine vestimentaire séculaire avec une touche de modernité et de fraîcheur.

 

La sélection de tenues marocaines, présentée lors du défilé, se voulait de montrer la versatilité de la tenue marocaine qui se prête à toutes les tendances de mode, tous les climats et tous les goûts, a déclaré la styliste Belamine, à la MAP.

 

« Pour ce défilé, j’ai voulu présenter des tenues jeunes et aérées montrant à la fois la force de la tradition vestimentaire marocaine et la richesse de ses différents affluents culturels », a-t-elle ajouté. Et de relever que la présentation d’une collection moderne cherche à aiguiser l’intérêt des Brésiliennes pour cette tenue au charme intemporel.

 

La styliste marocaine a également estimé que la participation du Maroc à ce défilé de mode est une belle occasion de présenter davantage les spécificités culturelles des ce pays, qui a eu droit à son propre défilé de samba fin février au sambadrome de Rio de Janeiro.

 

« Le défilé de la Mocidade était une belle occasion pour présenter le Maroc dans toute sa splendeur aux Brésiliens et le défilé d’aujourd’hui permet de dégager d’avantage la beauté du costume traditionnel du Royaume dans son contexte africain », s’est-elle réjouie entre deux changements de tenues.

 

Le public s’est également délecté du charme et la beauté des tenues traditionnelles africaines et maghrébines, comme les boubous, les dashiki, les gandouras et autres étoffes Kenté, qui ont donné un goût authentique du raffinement de la mode du continent africain.

 

De côté des personnalités brésiliennes, l’heure était à l’émerveillement devant la beauté des tenues proposées qui retracent l’évolution de la mode en Afrique.

 

« Nous ne nous attendions pas à recevoir une telle réaction positive de la part du public », a déclaré à la MAP Neogylda Cosme, présidente du groupe des épouses des ambassadeurs africains accrédités à Brasilia.

 

Sources

 

décembre 22, 2016
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Bijoux orientaux

 

 

 

Votre boutique OrientaleTendance.com continue la diversification de son catalogue produit. A ce sujet nous avons mis en ligne un nouvelle collection de bijoux orientaux en argent ou en plaqué or, afin de sublimer toutes vos tenus .

Pour commencer vous pouvez découvrir les classiques: comme la fameuse  Main de Fatma , ou la Meskia à des prix vraiment intéressant, les plus bas du marché.

Ensuite vous pouvez découvrir également les parures orientale en perles ou en mailles avec ou sans pendentif, la aussi vous serais très surpris par les prix.

Pour finir plusieurs modèle de bracelet semainier,  de bijoux traditionnel tunisien , et de bijoux de l’ouest algérien .

Nous espérons que cette nouvelle rubrique vous ravira et apportera de la couleur à vos soirée.

Nous pouvons déjà vous annoncer un nouveau arrivage pour très bientôt de bijoux kabyle .

 

septembre 23, 2016
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Promotion

Nouvelle promotion sur tout le site: profitez des frais de ports offerts pour les 50 premiers clients.

Taper simplement le code : UZC5PNKJ

 

Vite profitez sans attendre.frais-de-port

avril 18, 2016
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

Stina, la Finlandaise qui chante en kabyle

 

 

StinaElle s’est attachée à la culture berbère depuis qu’elle a écouté, au hasard d’une rencontre, quelques mélodies dont celles d’Idir, jouées par un groupe de jeunes kabyles en séjour en Finlande. Elle, c’est Stina, une jeune étudiante finlandaise qui a réussi, grâce à des reprises de chansons kabyles, à séduire un public nombreux d’Algériens et d’immigrés à l’étranger.

Dans cet entretien, Stina revient sur ses débuts dans la musique, son rapport à la culture berbère, à Tamazight, son séjour en Algérie et l’amour qu’elle porte à la région de Kabylie.

Lire la suite →

avril 13, 2016
de OrientaleTendance.com
0 Commentaires

La journée de la robe kabyle et bournos

L’initiative de «la Journée en robe Kabyle et Bournos» a été une franche réussite à Bgayet, en Attendant celle de Tizi et Tubiret. En effet, un groupe de jeunes activistes, a appelé sur facebook à une manifestation symbolique avec des tenues traditionnelles Kabyles dans les rues de la capitale des Hammadites, pour rappeler la spécificité culturelle et sociale de la région, à l’occasion du printemps berbère.

Lire la suite →